« Je veux aller à ma maison… »

  • Le souhait le plus fort d’une personne hospitalisée est de rentrer chez elle dès que possible. En fin de séjour en service de soins aigus (MCO) se pose donc le problème d’un retour à domicile dans des conditions médicales et sociales acceptables ou du transfert vers un établissement de convalescence.
  • Avec 17 millions d’hospitalisations par an, on imagine aisément l’ampleur de cette tache et ses conséquences humaines et financières considérables tant pour la collectivité que pour les patients.
  • Après 75 ans les hospitalisations se multiplient avec une moyenne d’hospitalisation de près de 2 par an au delà de 80 ans.

    Avec l’âge et l’évolution des pathologies, la fréquence des hospitalisations augmente. Après 75 ans, certains patients sont hospitalisés plus de 2 ou 3 fois par an.

    Pour réduire à la durée médicalement justifiée (DMJ) l’hospitalisation, un dépistage, dès l’admission, des difficultés posées par le retour au domicile est indispensable.

  • La chirurgie bénéficie de dispositifs réduisant au strict minimum les durées de séjour encouragés par l’HAS et faisant converger intérêt des caisses et désir des patients.
    Mais les différents protocoles  utilisés (ambulatoire et le Fast Track)  excluent d’emblée les patients les plus fragiles socialement (âge, défaut de compréhension, vie isolée) ou médicalement (acte chirurgical trop lourd, pathologies associées trop importantes).

    Il faut également anticiper les conditions d’un éventuel retour en hospitalisation pour éviter un passage toujours long et traumatisant aux « urgences »

    Pour ces deux types de chirurgie, SIMPLIFIONS met en place des protocoles spécifiques de sécurisation allant au delà des préconisations de l’HAS et assurant un suivi de plusieurs jours à semaines après l’intervention.

  • En dehors de ces dispositifs d’hospitalisation courte se pose le problème de l’immense majorité des hospitalisations qui nécessitent un dépistage précoce des obstacles à un retour au domicile rapide réduisant le séjour à sa durée médicalement justifiée.
  • Nous expérimentons depuis 2010 un protocole (CROM) d’organisation des sorties d’hospitalisation dont les enseignements sont extrêmement riches et et montrent qu’il est possible de faire converger: Désir des patients, intérêt des établissements et économie pour le régime général et les complémentaires.

Lire la suite…